Flirter avec le paradis sur l’île des Pins

Coup de cœur assuré pour ceux qui iront fouler les rivages de cette île ô combien dotée de merveilles de la nature. Les couleurs sont à l’état brut et les nuances de bleu de la mer côtoient le blanc du sable et le vert de la végétation. Bienvenue sur cette petite île au large de la Nouvelle- Calédonie. Dur dur de décrire ce petit bout de paradis et de l’enfermer dans une liste de choses à voir. Il y a cependant un ou deux endroits qu’il serait dommage de manquer.

Plonger avec un masque dans la piscine naturelle

Je vous mets toute de suite dans le sujet avec cette pépite naturelle. Même si des excursions vous proposent la sortie je vous conseille d’y aller par vos propres moyens pour ne pas être dépendant des horaires. L’océan et la terre ont eu la bonne idée de créer une enclave générant une vraie piscine turquoise à l’abri de l’agitation des vagues. Calme et sérénité sont les maîtres mots. Bon, sauf si c’est pris d’assaut par trop de touristes. J’exagère un peu quand je dis ça car en Nouvelle-Calédonie il y a très peu de touristes ! 

Pour rejoindre ce site, une courte balade donne déjà le ton : d’immenses pins endémiques bordent un bras de mer. Il faudra d’ailleurs que vous le traversiez à pied, mais bon, avoir de l’eau jusqu’aux genoux n’est pas trop compliqué 😉 Sur place il suffit d’enfiler son masque et son tuba et de plonger la tête pour flirter avec des poissons clowns et autres poissons tropicaux. Vous verrez c’est vraiment plaisant d’y nager. Il n’y a pas énormément de coraux, les adeptes de baignades seront aussi conquis. Et quand il est l’heure de repartir on profite encore sur le chemin du retour de belles plages quasi désertes ; et on rêve déjà d’y revenir.

                                          

                                           

S’émerveiller du bleu turquoise dans la baie d’Upi

Cette baie sauvage et déserte se visite surtout sur l’eau. Des bateaux peuvent vous emmener pour traverser cette étendue turquoise. D’étranges formations géologiques parsèment le paysage et des tortues peuvent venir vous saluer. Vous l’aurez compris il s’agit essentiellement d’admirer le paysage. Si vous choisissez la sortie en bateau celui-ci vous débarquera à l’extrémité de la baie.

De là, après une marche de 30 minutes vous rejoignerez le début de la balade pour la piscine naturelle. Encore une fois pour cette balade en forêt vous pouvez la faire par vous-même (aller et retour) pour rejoindre les abords de la baie d’Upi et ne l’avoir que pour vous. Vous verrez la marche en forêt est facile si vous faites un minimum attention aux racines ; même ma fille de 2 ans a réussi à en faire une bonne partie ! La végétation est belle et de magnifique figuier parsèment le chemin. Cette baie n’est pas réputée pour ces plages alors oubliez la bronzette sur une étendue de sable blanc.

                                             

Se promener en bateau pour faire connaissance avec la faune marine du lagon

La beauté de l’île vient aussi de ce qui s’y cache sous l’eau. Des agences vous proposent de passer la journée à en découvrir la richesse. C’est le genre de journée où quand on se couche le soir on n’en revient pas encore de tout ce que l’on a vu et on se dit juste : wahou, j’ai vraiment de la chance. Au programme rencontre avec des tortues, avec des requins et même avec des raies mantas… tout ça avec un seul masque et tuba ! Bien sûr vous serez déposé sur des plages incroyables… rien que ça et sur un petit îlot, l’îlot Brosse qui fait face à l’île des Pins… et qui ressemble à une brosse. Moins paradisiaque peut-être pour certains, un serpent de mer, le tricot rayé, fréquente régulièrement les plages. Je vous souhaite de le croiser car c’est un beau serpent et c’est une des mascottes calédoniennes. Il n’ai en rien agressif mais ne l’embêtez pas quand même car son venin est extrêmement toxique. Il se nourrit de poissons et moins fréquemment de doigts de pieds.

                                          

                                        

Découvrir le côté terre de l’île

Bien sûr de superbes plages bordent l’île, inutile de le préciser. En forme de croissants et bordés de pins ou de cocotiers, admirez-y les couchers de soleil pour finir votre journée de bronzette en beauté. J’y ai vu un de mes couchers de soleil les plus beaux que j’ai pu voir (il concurrence clairement un coucher dans l’outback australien, c’est pour dire).

Cachée dans les terres, la grotte de la reine Hortense fait changer radicalement d’ambiance. Ce lieu était le refuge d’une mélanésienne qui épousa en 1869 un grand chef de l’île. Elle devait aimer la fraîcheur car on perd vite des degrés à l’intérieur.

                                          

Une fois dans l’obscurité de cette grotte, prenez un peu de hauteur. Une balade vous mènera au point culminant de l’île le pic N’Ga (seulement 262 mètres). Même si ce ne sont pas les Alpes, croyez-moi, vous allez transpirer à grosses gouttes, alors oubliez vos tongs et enfiler des chaussures fermées. Une fois arrivé en haut du chemin escarpé, vous surplomberez le lagon et les plaines de l’île. Le début de cette balade n’est pas loin des anciens bagnes car oui la Nouvelle-Calédonie comme la Guyane a servi à déporter des prisonniers. Comme quoi un même lieu en quelques siècles peut passer d’enfer pour les uns au paradis pour les autres. Maintenant, rassurez-vous, vous serez mieux accueilli, je me suis vu offrir une papaye au détour d’un chemin sans aucune raison particulière… et elle était succulente !

Quand y aller : Eviter les mois de janvier à mars car c’est le moment où des cyclones peuvent se former. A part ça on peut y aller toute l’année, mais le mieux est de juin à novembre. Ne vous attendez pas à du soleil en permanence car la pluie peut s’inviter n’importe quand.

Comment y aller : Depuis Nouméa, il existe 2 options. La 1ère est de prendre un avion qui, en 30 min vous fera atterrir sur l’île. La 2ème option plus économique est de prendre un ferry qui vous y conduira en 2h30.

Budget : Pour aller sur l’île aux pins il faut déjà débourser un peu (130€ AR en avion). Une fois sur place il existe toute sorte de logement mais il n’y en a pas à foison. Du camping à l’hôtel de luxe vous aurez le choix sur la catégorie. Les restaurants sont assez chers. Si vous voulez économiser alors allez à l’épicerie (assez sommaire) faire vos courses et cuisinez par vous-même. Pour se déplacer sur place l’idéal est de louer une voiture (60€/jour). Si vous vous voulez faire des excursions (lagon, baie d’Upi) cela peut faire monter la note mais vous ne le regretterez pas ! Ce n’est donc pas une destination bon marché.

Monnaie : Le franc pacifique

La langue : Le français

Visa : Vous êtes en France !

Combien de temps : Sur l’île des pins un minimum de 3 jours est conseillé. Mais pour prendre le pouls de l’île il vaut mieux rallonger son séjour.

Et les enfants dans tout ça ?

Destination pour enfant : On ne se pose même pas la question car franchement quel enfant ne serait pas content d’être sur de belles plages ? Et de voir des tortues ? Il n’y a pas de réels dangers et en cas de problème, Nouméa n’est pas très loin. Le seul hic c’est pour rejoindre la Nouvelle-Calédonie depuis la France : le vol est long et il va falloir faire preuve de patience pour occuper les enfants. Le décalage horaire peut aussi nécessiter quelques jours d’adaptation à l’aller comme au retour.

Décalage horaire : +10h (hiver)

Note Destination : 4,8/5

Note Trajet : 3,5/5

Note Sécurité : 4,5/5

Note Globale : 4,1/5

A emporter : Un maillot de bain et de la crème solaire ! Et de quoi se couvrir le soir car il peut faire frais. L’idéal est de faire le plein de courses à Nouméa car le choix est limité une fois sur place.

Et oui !

L’île des Pins n’est pas épargnée par les paquebots de croisières qui s’arrêtent pour visiter ce joyau. Encore une fois les mêmes questions se posent : comment réguler le flot touristique pour préserver l’environnement et surtout le lagon ? Les habitants de l’île sont dans l’ensemble favorables à ces croisières qui leur génèrent un revenu non négligeable. Oui, mais pour combien de temps  si le lagon devient un cimetière marin? A part ces pics de touristes sur 1 journée, la Nouvelle Calédonie n’est pas un pays de tourisme de masse. Vous vous en rendrez vite compte sur place car trouver des informations n’est pas toujours le plus simple à obtenir. Le développement du tourisme et ce de manière raisonnée n’y est pas encore à la pointe.

Instagram