7 spots à ne pas manquer le long de la côte ouest australienne

L’Australie est un pays-continent : on pourrait y faire rentrer l’Europe. Entre le nord, le sud, l’est ou l’ouest chaque zone est unique et époustouflante à découvrir. Tous ceux qui ont visité ce pays ne rêvent que d’une chose : revenir sur ces terres chargées de nature.

S’il n’y avait qu’une côte à choisir, je choisirais la côte ouest. Immense (2500 km de Perth à Broome), sauvage et contrastée, on y ressent toute la puissance de la nature et l’empreinte aborigène. Impossible de la résumer en quelques spots à aller voir, on la vit en prenant le temps de parcourir cette route interminable.

Je vais cependant vous pointer quelques endroits qu’il serait dommage de manquer ! C’est parti, démarrons l’itinéraire en partant de Perth la capitale de l’Australie Occidentale.

Les villes de Perth et Fremantle

On ne va pas en Australie pour ses villes (mise à part Sydney sans doute), mais la ville de Perth n’est pas désagréable pour autant. Il y fait bon vivre et pour le sentir il faudrait y passer plusieurs mois. Le hic c’est que l’on a rarement quelques mois devant nous. Alors ce n’est pas grave on cible les visites et on essaye de s’en faire une idée. Le centre est très américanisé, grandes rues à angle droit bordées de buildings et de magasins. Certains bâtiments méritent le coup d’œil comme The Bell Tower. Le jardin botanique (Kings Park) surplombe les buildings et est le poumon de la ville. Immense, il offre une escapade de la vie citadine et l’on peut même y croiser la faune locale.

                                                                   

                                            

Si cette cité vous laisse perplexe, allez faire un tour à Fremantle. Cette petite ville côtière dans la banlieue de Perth offre davantage de charme. L’ambiance y est très bobo et les immeubles coloniaux construits par les bagnards sont parmi les plus vieux de la côte ouest.

                                      

Le désert des Pinnacles

Fuyons la civilisation et commençons à suivre la voie du nord. A l’inverse de notre hémisphère, plus on va vers le nord plus on se rapproche de l’équateur et donc d’un climat tropical. Premier arrêt pour aller à la rencontre d’une curiosité géologique : le désert des Pinnacles. L’érosion de roche friable a mis en évidence des roches dures qui se pavanent maintenant à l’air libre. Une route panoramique serpente au milieu de ses blocs fièrement dressés. Vous trouverez sur place un centre d’information qui vous expliquera tout sur ce biotope et décortiquera le phénomène géologique, de quoi ressortir cultivé !

                                                                

Le parc national de Kalbarri

Ce parc national réparti entre la côte et les terres, vous donnera un avant-goût de ce que vous découvrirez plus au nord. La côte est découpée de falaise et a été témoin de nombreux naufrages. A l’intérieur des terres, les gorges de la rivière Murchison se prête à de nombreuses balades et points de vue comme la fameuse « Window », une arche rocailleuse particulièrement photogénique.

                                          

La péninsule de Shark Bay

Ne vous laissez pas impressionner par le nom de cette baie. Même si elle abrite une faune marine abondante (dugongs, dauphins et requins) vous n’allez pas forcément croiser ces prédateurs des mers (et puis tous les requins ne sont pas si méchants 😉). Vous êtes maintenant en plein cœur de la nature sauvage australienne, alors prenez une bonne bouffée de liberté. Plusieurs curiosités susciteront (ou pas) votre intérêt. Première escale à Shell beach, une plage recouverte de coquillages. Vous apprendrez que cette profusion de coques blanches a été même utilisée pour faire des briques pour les maisons ! Deuxième escale : rencontre avec les stromatolites. Vous pourrez briller en société et raconter que vous avez rencontré les premiers organismes terrestres. Ces cyanobactéries ont permis de libérer de l’oxygène et par un effet de cascade la vie a jailli sur terre (je simplifie beaucoup). On parle de ça il y a 3,5 milliards d’années. A les regarder, on dirait seulement des cailloux dans l’eau mais non ce sont bien eux ! Vous continuerez ensuite votre visite de la péninsule en vous imprégnant des paysages magnifiques. Et ceux munis d’un 4X4 iront s’aventurer dans le parc national François Péron.

                                           

                                

Les alentours d’Exmouth

Encore de belles plages baignées par une mer turquoise et translucide ! C’est le point de départ pour la petite barrière de corail en référence à sa grande sœur sur la côte est. L’avantage ici c’est que le snorkeling peut se faire depuis la plage : pas besoin de passer par un tour opérateur et de faire 1 heure de bateau. Les coraux ne sont pas forcément en grande forme car le flot touristique a eu raison d’eux. Vous pouvez aussi rencontrer les géants des mers : baleines et requins baleines. En revanche, vous serez contraints cette fois d’aller en bateau les observer.

                                      

                                      

Le parc national de Karijini

Ce parc national est très cliché australien : une roche rouge, une végétation typique et de supers balades. Certaines portions ne sont pas très accessibles que ce soit en voiture ou à pied : il faudra sans doute vous mouiller ! Les routes en terre ocre traversant des forêts d’eucalyptus et ponctuées de termitières vous mettront directement dans l’ambiance de l’outback australien. Profitez du paysage et soyez alertes pour apercevoir la faune endémique. Comme à l’entrée de chaque parc national, des brochures vous indiqueront les sentiers aménagés.

                                        

                                        

Les villes de Broome et Derby

Cette ville est un point de chute pour de nombreux visiteurs entre Perth et Darwin. On y retrouve un semblant de civilisation motivée par l’essor touristique et par la culture de la perle. Ce lieu est maintenant très réputé pour le coucher de soleil sur l’immense plage de Cable Beach où des dromadaires transportant des touristes complètent le décor. Ce n’est pas le seul endroit photogénique de cette ville. Rendez-vous à Gantheaume Point pour vous balader et admirer la roche rouge qui plonge dans l’océan turquoise : splendide !

En circulant dans la ville vous tomberez sur le cimetière chinois qui retrace les premières heures de la culture perlière. Et si le cœur vous dit de ramener un souvenir, acheter une perle dans l’un des nombreux magasins.

Vous pourrez ensuite pousser jusqu’à la petite ville de Derby pour aller voir le baobab prison. Effectivement, cet énorme arbre creux a servi de prison pour enfermer des aborigènes. Le premier peuple australien a durement souffert de la colonisation des blancs et les blessures ne sont pas aujourd’hui encore cicatrisées.

Quand y aller : Pour maximiser les chances de beau temps favorisez les inter-saisons et l’été : de mai à septembre.

Comment y aller : Le trajet pour rejoindre l’Australie est assez long et nécessitera au moins une escale (18h de vol au minimum). Vous pourrez atterrir à Perth. Pour parcourir la côte jusqu’à Broome le mieux est de louer une voiture (ou un van/camping-car). Une voiture classique suffira pour rejoindre les principaux attraits touristiques mais un 4X4 vous permettra d’aller plus loin et de voir des paysages préservés.

Budget : Vous ne trouverez pas un vol aller-retour pour Perth à moins de 1000€ (sauf chance !). Si vous louez un van (minimum 40€/jour) vous économiserez partiellement les logements car des endroits sont aménagés pour accueillir des véhicules à passer la nuit gratuitement. 

La langue : L’anglais. Quelques mots sont typiquement australien mais vous devriez vous en sortir !

Combien de temps : 3 semaines est le minimum. Les distances sont grandes et vous serez souvent sur la route.

Et les enfants dans tout ça ?

Destination pour enfant : Il n’y a pas de risque sanitaire particulier et la nourriture est assez européenne. Ils vont adorer rencontrer les animaux et jouer aux Robinsons dans cette nature sauvage. Le seul bémol sont les heures de route. Si vous pensez que ce n’est pas un problème alors allez-y les yeux fermés. Sinon il faudra prévoir plus de temps sur place et découper les trajets pour ne pas y passer trop de temps par jour.

Décalage horaire : +7h (hiver)

Note Destination : 4,5/5

Note Trajet : 2,5/5

Note Sécurité : 4,5/5

Note Globale : 3,8/5

A emporter : Vous trouverez tout sur place. Il faudra juste être prévoyant  quand on monte vers le nord car les distances entre 2 villes augmentent exponentiellement : ne pas être à court d’eau. Toujours faire attention à l’essence aussi, ne pas manquer de se ravitailler. Du bon sens et tout se passera bien. La crème solaire est indispensable car les UV sont forts dans cette région du globe.

Et oui !

La faune de l’Australie est unique et il est facile de l’observer : kangourous, émeus, varans et perroquets vous accompagneront pendant votre séjour. Mais cet écosystème est fragile et menacé par de nombreuses espèces introduites (en plus de l’homme bien sûr). Lapins, dromadaires (une des plus grandes populations sauvages au monde), chats, chiens ou encore crapauds buffles, tous ont fortement impactés la survie de la faune locale. L’Australie a mis en place des règles très strictes pour limiter ce dérèglement. Vous serez directement concerné à votre arrivée à l’aéroport. Méfiez-vous si vous ne déclarez pas graines, fruits ou certains aliments, vous serez susceptibles d’avoir une amende. Même lorsqu’on traverse des frontières entre les états australiens votre véhicule sera fouillé. Certaines îles ont été transformées en sanctuaire : toutes les espèces invasives ont été éliminées. A Shark bay une zone a été aménagée à l’aide de barrières anti-intrus pour sauvegarder la faune et notamment le bilby.

Instagram