De Nantes à Pornic, par la Loire et la côte

Je profite de cette période post-confinement pour vous faire découvrir un petit bout de la côte de Loire Atlantique. Pour ceux du coin, vous reconnaîtrez les endroits que vous avez sûrement maintes fois sillonnés. Pour ceux qui ne connaissent pas du tout, un peu de géographie. La Loire Atlantique est traversée par la Loire et débouche…sur l’océan Atlantique. Jusque là c’est assez simple. St Nazaire se trouve à l’embouchure nord de la Loire et St Brévin à l’embouchure sud. Je vais me contenter de vous parler de la zone sud qui est davantage mon fief depuis mon enfance. Ah j’oubliais, la Loire Atlantique est rattachée à la région Pays de la Loire et non à la Bretagne, même si à Nantes (la préfecture) on y trouve le château d’Anne de Bretagne…

L’embouchure de La Loire

Avis à tout ceux qui aiment se baigner dans de l’eau claire et cristalline…passez votre chemin ! La Loire longue de plus de 1000 km, a eu le temps d’amasser pas mal de sédiments pour avoir une visibilité proche de 0 et une couleur café. De toute façon, les courants sont forts et il ne vaut mieux pas y faire trempette.

Des croisières de Nantes à St Nazaire nous font découvrir l’aval du fleuve : vous apprendrez tout sur la géographie, l’histoire, l’environnement de la Loire. C’est aussi l’occasion d’observer les œuvres d’art qui y ont été parsemées. Je vous en avais déjà montré quelques-unes dans mon article sur Nantes, alors voilà en complément quelques autres œuvres permanentes.

Vers Couëron vous pourrez faire la connaissance de la maison dans la Loire créée par Jean-Luc Courcoult fondateur de Royal Deluxe. Je trouve cette œuvre assez plaisante ; pour ma part j’y vois un rapport avec les crues du fleuve et l’effet vaseux du sol : la maison se retrouve immergée et s’enfonce dangereusement !

Vers Cordemais près de la centrale électrique (qui gâche le paysage), la villa cheminée trône fièrement . Transformée en gîte insolite vous pouvez y passer la nuit, et prendre votre petit déjeuner avec un panorama sympa. Cela manque un peu de spontanéité car il faudra vous y prendre bien en avance pour réserver.

                                            

Cette fois c’est à St Brévin, où l’on ne sait pas trop s’il s’agit de la mer ou du fleuve, que vous pourrez rencontrer une créature tout droit sortie des romans d’Harry Potter ou de Jules Verne. Un immense squelette de serpent émerge à marée basse. La forme du serpent de 130 m rappelle celle du pont de St Nazaire visible à proximité ; celle des vertèbres fait écho aux pêcheries sur pilotis. Ce n’est pas évident à première vue ! 

Sinon la Loire est une alternance d’usines (centrale EDF) contrariant le paysage, de pâturages, de marais et d’anciens villages de pêcheurs qui égayent un peu le cadre avec des maisons colorées. Trentemoult à Nantes reste le plus vivant et le plus agréable, Indre s’anime un peu avec son marché le dimanche matin. Quant à Paimboeuf, l’ambiance y est moins festive…Cet ancien avant-port de Nantes au 18ème S., est parsemé de maisons d’armateur de l’époque. L’étroitesse des maisons sur le quai de Loire est dû au fait que chaque pêcheur voulait avoir une fenêtre pour surveiller son bateau. Vous pouvez y faire un tour sans forcément vous y attarder.

L’embouchure est quand même assez étonnante : on aime ou pas, mais le paysage ne peut pas laisser indifférent. Le pont de St Nazaire fait office de barrière psychologique entre le fleuve et l’océan. Passer en dessous en bateau, rouler dessus en voiture ou bien l’observer depuis Mindin, il est vraiment impressionnant. D’ailleurs il s’agit du plus grand pont de France avec 3356 mètres ! Les 30 000 véhicules l’empruntent quotidiennement sur une portion de route expérimentale. Selon l’affluence, les voies s’ouvrent ou se ferment ; ainsi une même voie peut aller dans un sens le matin et dans l’autre sens l’après-midi ; c’est unique en France. A cet endroit la rive sud et la rive nord contrastent énormément. Côté nord d’importantes entreprises bétonnisent le paysage, et on peut même voir les bateaux des chantiers navals de St Nazaire en construction et se dresser plus haut que des immeubles. Rive sud il y a toujours les pêcheries en bois qui résistent à la modernisation et qu’il est possible de louer.

                                           

                                              

                                               

Tharon plage et ses alentours

Lorsque l’on redescend de l’embouchure, on arrive à la station balnéaire de St Brévin, immense plage plutôt ventée qui fait le bonheur des kites surfeurs. Ces grandes plages ne sont pas mes préférées, j’aime autant les plages moins étendues. On arrive ensuite très vite sur la commune de St Michel Chef et Chef et de Tharon plage. Pourquoi je vous parle de cette station balnéaire en particulier ? Parce que c’est là que je passais mes vacances d’enfance. St Michel est connu pour ses galettes, les galettes St Michel, dont vous pourrez vous approvisionner au magasin d’usine. Et non elles ne viennent pas du mont St Michel.

                                                                          

Créée il y a 120 ans, la station balnéaire de Tharon a pris son essor avec l’émergence des premiers bains de mer des plages du nord, les congés payés et le début du tourisme de masse. Il y a même eu une gare désormais fermée (l’écart des rails était différent de celui actuel)…vous y trouverez maintenant l’office de tourisme et …le café de la gare.

                                                              

Mais qu’est-ce qu’il y a à faire ici ? A la fois rien et plein de choses. Station très familiale le centre se résume à une poignée de commerces. L’atout majeur est son front de mer et sa plage agréable. Si vous déambulez dans les rues dont les trottoirs sont pour la plupart encore préservés du bitume et sont en sable, vous croiserez des villas de différentes époques. Elles ont toutes un nom car auparavant il n’y avait pas de numéro dans les rues.

                                                

On y vient pour flâner, pour la pêche à pied, pour la voile, pour le farniente, pour manger une glace ou pour le coucher de soleil sur les pêcheries. Connaissez-vous la pêche au haveneau ? Le fond sableux s’y prête particulièrement à marée basse pour dénicher les crevettes grises. Je laisse les photos parler d’elles-mêmes.

                                                                                       

                                           

   

                                             

Pornic

Plus connu et plus grand, Pornic est un joli petit port dans sa ria. Voiliers et bateaux de pêches y sont amarrés : d’ailleurs c’est le port d’attache du St Michel II (réplique du bateau de Jules Verne). Le centre est lui aussi très concentré et assez vivant le long des quais. Etonnament, la minoterie Laraison fonctionne encore sur les quais. Ce qui fait son charme est son château qui surplombe le port. Encore privé vous ne pourrez le visiter que dans le cadre de visites guidées de l’office de tourisme. Pour la petite histoire, le château a eu comme propriétaire au 15ème siècle notre barbe bleu local, Gilles de Rais : lui son truc ce n’était pas les femmes mais les enfants. Il a fini sur le bûcher.

                                                                             

                                                  

Plusieurs promenades sont envisageables, comme en bas de la faïencerie. Prenez un petit chemin vers la gauche et perdez-vous dans ce dédale de rue ou vers la droite, ce chemin vous amènera vers le château.

Il n’y a pas d’accès à la plage directement, si vous voulez une plage agréable il faudra vous éloigner un peu. Depuis le vieux port un sentier est aménagé pour rejoindre le nouveau port et la plage de la Noëveillard : vous pourrez admirer les magnifiques villas des villégiateurs du début de siècle dernier, et ça fera un peu d’exercice après la glace avalée à la célèbre Fraiseraie.

La côte sauvage

Entre Tharon et Pornic c’est une succession de petit village/station balnéaire. La côte est assez découpée et on trouve essentiellement des criques d’une eau assez claire. Un sentier douanier parcourt quasiment tout le littoral, et c’est une balade vraiment agréable. On peut aussi n’emprunter que des portions. La promenade de la Pointe St Gildas jusqu’à Port Meleu (Préfailles) est assez apprécié et le chemin est bien entretenu. Une autre portion que j’aime bien est la portion de la plage du Porteau (à Sainte Marie) jusqu’à Portmain. Là, la poussette peut avoir quelques difficultés à passer partout. Bref à vous de choisir la distance. Emportez, si le temps le permet, un maillot de bain pour faire trempette au gré d’une crique. A Portmain et Port Meleu vous pourrez vous restaurer car un bar/restaurant est sur la plage.

                                                              

                                                            

Quand y aller :

Toute l’année bien sûr. Mais si vous voulez vous baigner ou profiter de la plage il faudra privilégier la fin du printemps et l’été. Et s’il pleut vraiment il y a aussi des visites intérieures comme la faïencerie de Pornic ou le musée du sémaphore de la pointe St Gildas.

Comment y aller :

Il y a des trains qui relient Nantes à Pornic. Ensuite c’est plus compliqué de circuler pour découvrir la côte, donc avoir un véhicule (ou un vélo) est l’idéal. Et pour la Loire, laissez vous tenter par la croisière qui part du centre de Nantes et qui relie St Nazaire.

Combien de temps :

Clairement cela va dépendre de votre rythme, mais sur 3 jours vous aurez déjà un bel aperçu si vous ne posez pas votre serviette trop longtemps sur la plage.

Et les enfants dans tout ça ?

Destination pour enfant : Vous vous en doutez , c’est une destination parfaite pour les enfants.

Note Destination : 5/5

Note Trajet : 4.5/5

Note Sécurité : 4.5/5

Note Globale : 4.7/5

A emporter : Vous trouverez tout sur place. Pour le sentier du littoral prévoyez des chaussures fermées. Même en plein été il peut faire frais…on n’est pas loin de la Bretagne alors il faudra un peu tous les types de vêtements.

Et oui !

Nul ne passe à Pornic sans se laisser tenter par une glace à La Fraiseraie. L’histoire a commencé en 1970 avec la production de fraises par Mr Maillard à Pornic. Un jour, l’idée de cuisiner des confitures et de les vendre à côtés des fraises a rencontré un vif succès. Puis un magasin est créé en 1985 à Pornic pour régaler les papilles avec des sorbets. Le bouche à oreille et le goût authentique des glaces, ont fait exploser la demande : aujourd’hui le glacier est présent à Nantes, Tharon, St Brévin et bien plus encore. Une belle réussite régionale…avec des fraises aujourd’hui cultivées aussi à St Julien de Concelles.

Instagram